1ere coupe : courte : 3,5 cm. Augmenter progressivement à 7,5 cm. Si la pelouse est faible : tondre à une hauteur de 7 à 10 cm. On peut tondre plus fréquemment car la pelouse pousse plus rapidement. Tondre à 7,5 cm tout l'été. Coupes moins fréquentes en périodes chaudes. En période de canicule, il ne faut pas couper plus court que prévu : 7,5 cm. Tondre jusqu'à ce que la température baisse et que l'herbe pousse moins rapidement. Diminuer alors la hauteur de tonte de 7,5 cm à 3,5 cm, jusqu'à l'arrêt de la croissance. On peut tondre plus fréquemment car la pelouse pousse plus rapidement.
Plusieurs travaux majeurs réalisés depuis 5 ans : fenêtres, porte extérieure, porte-patio, luminaires extérieurs (2015), hotte, et les deux toilettes (2012) ainsi que la toiture, chauffe-eau, bain-douche et luminaires intérieurs (2011). Bien située, à distance de marche d'un parc, d'un dépanneur, de la piste cyclable, de la bibliothèque et d'une école et à quelques pas de la boîte postale et des arrêts d'autobus du parcours 15. Idéale pour la famille, pour les sportifs, pour une première maison ou pour un nouveau départ.
1ere coupe : courte : 3,5 cm. Augmenter progressivement à 7,5 cm. Si la pelouse est faible : tondre à une hauteur de 7 à 10 cm. On peut tondre plus fréquemment car la pelouse pousse plus rapidement. Tondre à 7,5 cm tout l'été. Coupes moins fréquentes en périodes chaudes. En période de canicule, il ne faut pas couper plus court que prévu : 7,5 cm. Tondre jusqu'à ce que la température baisse et que l'herbe pousse moins rapidement. Diminuer alors la hauteur de tonte de 7,5 cm à 3,5 cm, jusqu'à l'arrêt de la croissance. On peut tondre plus fréquemment car la pelouse pousse plus rapidement.
Le plus grand réseau immobilier au monde ne peut pas se construire sur autre chose que la compétence et l'expertise. Ces qualités essentielles sont développées grâce au Collège d'enseignement en immobilier (C.E.I.) créé par RE/MAX au Québec et à l'université RE/MAX mise sur pied par RE/MAX International. Les courtiers enrichissent donc continuellement leurs connaissances pour mieux vous aider dans la recherche de votre maison à Montréal.
Chacun des propriétaires du projet Carré Mi-Vallon s'engage à ce qu'aucune autre construction ne soit érigée ou placée sur la propriété qu'il a acquise, à l'exception de la résidence qui doit être construite selon les plans et devis approuvés par le vendeur en conformité des obligations déjà contractées en vertu du présent acte en conformité des présents règlements.
The egg will then hatch within two weeks, and the grub will eat the nourishment that the mother left. The amount of bee bread provided will directly affect the size of the offspring (more food = larger size). When the food has been eaten and the grub has fully developed, the grub will turn into a prepupa. Over the course of eleven months, the prepupa will undergo metamorphosis to become an adult bee. The adult bee will then dig to the surface in late April or early May, and will live for about a month. By late July, virtually no C. pallida can be found.[7]

The two categories of behavior for C. pallida males are patrolling and hovering. These strategies are also used to find mates. In one category (the patrollers), male bees will patrol 3–6 centimeters above the ground in search of sites where buried virgin females will emerge. When a male bee finds such a site, he will dig 1–2 centimeters through the soil by gnawing at the surface with his jaws and using his forelegs to remove dirt from the excavation. If a female is found, he will attempt to mate with her either on the surface or at a nearby flower or tree. Other patrollers will sometimes attempt to steal a digging spot that another bee has found. If a bee has already found a female, another patroller bee may separate the male from the female so that it can copulate with the virgin. More often than not, the female (once found) will mate with either the male that found her or with an intruder.[6]


Choisie par Qualité Habitation comme l’une des plus belles maisons du Québec l’Actuel est idéale pour les gens qui aiment recevoir ou se retrouver en famille. Son rez-de-chaussée à aire ouverte offre une cuisine avec un coin bistro. À l’étage, il y a deux chambres avec de grands garde-robes, une salle de bain ainsi qu’une salle de lavage. Sans oublier sa grande salle de séjour qui vous surprendra. Le design unique de ce modèle vous charmera à coup sûr!
VENDUE 6 SEMAINES APRÈS LE PASSAGE DE BYE BYE MAISON - Brigitte et Enock vont à Blainville cette semaine afin de mousser la vente d’une maison située dans un quartier en pleine gentrification. Au salon, la pièce est chaotique. Les meubles sont disparates, et la coloration, alourdissante. Aussi, l’accès à l’escalier y est bloqué. La couleur et la déco seront ajustées, et l’accès à l’escalier, libéré. À la salle à manger, on retrouve un ramassis de meubles et d’objets, et une table mal positionnée. Résultat : la délimitation entre la salle à manger et la cuisine est compromise. Nous allons, entre autres, faire remiser le surplus de meubles, et repositionner ceux qui restent. Dans la cuisine, tout est aligné le long du mur, avec un gros vide au centre. L’ouverture du mur qui sépare la cuisine et l’escalier n’offre un point de vue intéressant de nulle part. Nous la fermerons partiellement de façon originale. Le superflu sera également remisé. Vous en apprendrez également sur la gentrification, et sur les couleurs chaudes et froides.
En raison du taux plus faible d'humidité dans la maison pendant l'hiver, les pièces de bois peuvent avoir tendance à s'éloigner les unes des autres. Durant l'été, ce phénomène se résorbera de façon naturelle. Durant l’été, ce phénomène se résorbera de façon naturelle. Il est important de garder un taux d’humidité entre 35 et 55% dans votre résidence.

AlbanelAlmaBéginBelle-RivièreCanton Tremblay (Saguenay)ChambordChicoutimi (Saguenay)DesbiensDolbeau-MistassiniFerland-et-BoilleauGirardvilleHébertvilleHébertville-StationJonquière (Saguenay)La Baie (Saguenay)La DoréLabrecqueLac-AshuapmushuanLac-BouchetteLac-Kénogami (Saguenay)Lac-MinistukLamarcheL'Anse-Saint-JeanLaroucheL'Ascension-de-Notre-SeigneurLaterrière (Saguenay)MashteuiatshMétabetchouan/Lac-à-la-CroixMont-ValinNormandinNotre-Dame-de-LorettePasses-DangereusesPéribonkaPetit-SaguenayRivière-ÉternitéRivière-MistassiniRobervalSaint-AmbroiseSaint-André-du-Lac-Saint-JeanSaint-AugustinSaint-BrunoSaint-Charles-de-BourgetSaint-David-de-FalardeauSaint-Edmond-les-PlainesSainte-HedwidgeSainte-Jeanne-d'ArcSainte-MoniqueSainte-Rose-du-NordSaint-Eugène-d'ArgentenaySaint-FélicienSaint-Félix-d'Otis Saint-François-de-Sales Saint-Fulgence Saint-Gédéon Saint-Henri-de-Taillon Saint-Honoré Saint-Ludger-de-Milot Saint-Nazaire Saint-Prime Saint-Stanislas Saint-Thomas-Didyme Shipshaw (Saguenay) Territoires Autres / Other Territories
L'ÎLE-DES-SŒURS, QC, Dec. 6, 2018 /CNW Telbec/ - The Greater Montréal Real Estate Board (GMREB) has just released its most recent residential real estate market statistics for the Montréal Census Metropolitan Area (CMA), based on the real estate brokers' Centris provincial database. In total, 3,630 residential sales were concluded in November 2018, a 6 per cent increase compared to the same month last year. It also represents a new sales record for a month of November and the 45th consecutive increase in transactions. Click here to watch the November 2018 statistics video. 
Centris.ca is Québec's real estate industry website for consumers, grouping all properties for sale by a real estate broker under the same address. Société Centris provides real estate industry stakeholders with access to real estate data and a wide range of technology tools. Centris also manages the collaboration system used by more than 13,000 real estate brokers in Québec.
The genus Centris contains circa 250 species of large apid bees occurring in the Neotropical and Nearctic regions, from Kansas to Argentina. Most females of these bees possess adaptations for carrying floral oils rather than (or in addition to) pollen or nectar. They visit mainly plants of the family Malpighiaceae to collect oil, but also Plantaginaceae, Calceolariaceae, Krameriaceae and others. Recent studies have shown they are sister to the corbiculate bees, the most well-known and economically important group of bees [1]
Male C. pallida are able detect the pheromones which females release and use them to locate female burrows. When a virgin female is about to emerge from her burrow, she releases a scent that wafts up through the soil and is detected by the antenna of the males. This has led to males developing a very acute olfactory sense. Freshly-killed females have been buried to test whether sound also plays a part in male signaling. In these tests, male bees still dug up the dead females, proving that pheromone signaling is the only pathway. Males have also been observed to dig up other males. This shows that males and virgin females give off similar pheromones. Oddly, males also sometimes dig up other digger bee species. It is currently unknown why this occurs.[6]
×